J’ai commencé le Yoga au Sri Lanka complètement par hasard !

« Le yoga, c’est lent ! Le yoga, c’est un truc de hippies ! Le yoga, c’est même pas un sport ! »

Je n’avais que des clichés sur cette pratique et je n’étais pas forcément une fan puisque je le voyais un peu comme une mode occidental. En plus, j’avais essayé un cours au Venezuela et j’ai trouvé ça tellement chiant que je me suis retenue de ne pas m’en aller en plein milieu de la séance. A Colombo, je retrouvais tous les mardis ma bande de copines au studio de yoga: un événement social plus qu’autre chose. Les sessions n’étaient jamais les mêmes d’une semaine à l’autre: parfois j’aimais, parfois je détestais. Et rebelote, je détestais tellement que je devais m’efforcer de finir la séance. Tout a changé lorsqu’un événement dans ma journée m’avait contrarié et qu’intuitivement je me suis retrouvée sur Internet à chercher les meilleures postures de yoga pour me calmer. Je ne saurais expliquer ce qui m’a poussé à faire ça mais c’est à ce moment que commence mon addiction au yoga !

Suivre son intuition

L’intuition, c’est cette petite voix en nous qui nous parle mais que l’on n’écoute pas souvent car elle n’est pas rationnelle. Bah oui, la société ne nous encourage pas vraiment à l’écouter car elle n’est pas mathématique. Il nous est toutes arrivé une fois ou l’on s’est dit: « je sais pas pourquoi mais il faut que je fasse ça, je le sens comme ça ». Et, quand je regarde en arrière (dans ma presque courte vie), j’ai toujours vécu les expériences les plus intéressantes et les plus folles lorsque je m’écoutais vraiment. 

Le problème, c’est que l’intuition ce n’est pas un truc ou tu t’assois (en mode lotus-yoga) et tu converses avec toi-même. Enfin si. Enfin, ça demande de la pratique ! En apprenant à écouter mon intuition et à me poser des questions, j’arrive de mieux en mieux à cerner ce que je veux dans ma vie aujourd’hui et quelle direction je veux qu’elle prenne. Mon défi aujourd’hui est d’essayer de mieux l’écouter et de faire taire mon cerveau afin de ne pas le laisser m’influencer de ses ondes négatives.

« Je définis l’intuition comme le fait de savoir quelque chose sans avoir aucune idée de pourquoi on le sait, » a déclaré Sophy Burnham, auteur de The Art of Intuition, au Huffington Post. « C’est différent de la pensée, c’est différent de la logique ou de l’analyse… C’est savoir sans savoir. »

Dans ma vie à moi, j’ai longuement hésité à démissionner car j’avais peur de me retrouver au chômage en France et être triste. Mais d’un autre côté, je sentais que j’avais tout vu au Sri Lanka et que j’avais besoin de changer d’air, de vivre de nouvelles aventures. Je me suis rendue compte qu’il n’y avait que la peur qui m’empêchait de faire ce dont j’avais vraiment envie : partir ! Donc, je suis partie.

On apprend de toutes les expériences

Rien n’arrive par hasard et le but est d’apprendre de toutes nos expériences afin de grandir et d’être meilleur chaque jour. Plus je grandis et plus je me rends compte que rien n’est foncièrement mauvais. Il suffit juste de regarder la situation sous un angle différent.

Parfois franchement, les cours de yoga sont chiants ! Puis, j’ai arrêté de faire mon bébé (bah ouais à 26 ans s’agirait de grandir quand même), j’ai réalisé que même les postures que je n’appréciais pas forcement m’apportaient beaucoup de bienfaits. Au début, je vous avoue que lorsque les postures ne me plaisaient pas, je m’asseyais et j’attendais que le prof passe à la suivante…

Toutes les expériences ne sont pas forcément bonnes mais elles nous enseignent toujours quelque chose. – de moi, quand je suis inspirée par la vie.

On réfléchit beaucoup trop !

Fallait vraiment que je trouve une solution pour éteindre cette machine dans ma tête ! Et j’ai trouvée ! J’ai plus ou moins trouvé disons… Parfois, je suis tellement concentrée sur ma respiration et à écouter mon corps, que je n’ai pas de place pour d’autres types de pensées. Franchement, après une journée de boulot, ça fait du bien ! Même si mon cerveau s’en va penser, je l’accepte et retourne tout simplement à ma respiration. Il parait que la méditation c’est très bien pour faire le vide aussi, mais je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à m’y mettre. M’asseoir comme ça et essayer de ne penser à rien, c’est juste l’inverse de moi-même. Je vais forcément finir par penser à ce que je vais manger.

Vivre dans le présent

Qu’est-ce-que je suis anxieuse !

Moi je vis dans le passé, dans le futur mais pas dans le présent. Je pourrais passer une super journée puis tout d’un coup être complètement triste et prise par la peur car je vais penser à quelque chose qui pourrait ne jamais se produire dans le futur. On en oublie de vivre dans le présent qui est le seul vrai « moment » que l’on ait et sur lequel on peut agir. Le seul moment ou l’on peut être la personne que l’on veut devenir et être fier de nous. Dans notre société, entre le travail, les transports et la télé, on oublie de respirer et de vivre pour nous. On est en auto pilote. Le yoga est l’un des seuls moments dans la journée qui m’appartient et qui me permet de vraiment travailler pour moi et sur moi-même.

De toute façon les filles (et les mecs), je pense qu’il faut avoir foi en l’avenir et se dire que quoi qu’il arrive on arrivera à le surmonter ! Et ça c’est pas moi qui le dit. C’est Paulo Coelho (voir son livre L’Alchimiste).

Persévérance 

La persévérance est clé.

Vous connaissez la posture du corbeau ? Bah c’est un truc ultra dur pour une meuf comme moi qui n’a aucune force dans les bras. D’ailleurs, je répète toujours à mon coach que j’ai pas de muscles dans les bras. Et après, il me regarde avec un air désespéré… Bref, la première fois que j’ai fait ma yogi et tenté cette posture, ça a été un échec monumental. Alors, comme j’ai re-fait mon bébé, j’ai décidé d’abandonner avant même d’avoir essayé.

Puis un jour, je m’y suis mise parce que j’étais d’humeur à essayer. Mais, j’avais encore échoué. Ce n’est que quelques mois plus tard que j’ai vraiment réussi et où j’ai vraiment été fière de moi. Le yoga nous apprend à persévérer même si cela nous parait impossible et que l’on se dit « qu’on n’est pas fait pour ça »…

Nous sommes nos choix. – Jean-Paul Sartre

L’importance de se connaître

Attention, moment philosophique ! Ma professeure de yoga m’a dit :

Ta façon de te comporter sur le tapis révèle beaucoup sur ta personnalité. » – Serena, ma prof de yoga

Pas besoin d’approfondir, ma prof de yoga a très bien illustrer le concept !

Les moments difficiles de la vie

Les filles, je vous le dit ou le yoga vous le dit plutôt: tout passe, tout est éphémère. Pas besoin de se prendre la tête 50 ans. Parfois au yoga, je souffre, mais qu’est-ce-que je souffre ! Il y a des postures qui sont tellement difficiles (genre la posture du corbeau). Mais, je tiens jusqu’au bout des 7 secondes. Enfin, je confesse que je n’ai pas toujours tenu. Jusqu’à ce qu’un jour mon prof me dise ce que j’avais besoin d’entendre.

Il faut que tu respires, que tu te calme parce que tu sais de toute façon que dans quelques secondes tout sera fini.

Et bah dans la vie c’est pareil: il suffit de respirer et d’attendre que la situation passe. Il en est de même lorsque la position commence à nous faire mal. Le yoga nous apprend à trouver un équilibre entre la résilience et la force. En gros, on ne peut pas se forcer quitte à se faire mal. Il faut toujours trouver la bonne position et retravailler le mouvement si celui-ci est trop difficile ou tout simplement se reposer pendant un moment. Le repos au yoga comme dans la vie n’est pas du tout une preuve de faiblesse mais tout le contraire. C’est une manière de revenir plus fort.

C’est exactement ce que je fais pour chaturanga qui nécessite une force des bras surhumaine. Bon la vérité, c’est que j’ai un muscle du triceps inexistant. Donc les pompes pour moi, c’est avec les genoux à terre. Je fais comme je peux, non ?

Rien ne sert de courir

Il suffit que le prof dise qu’il veut 3 répétitions pour que je me précipite pour les faire. Et surtout lorsque c’est une posture que je n’aime pas. Mais c’est mal ! D’ailleurs, à la seconde ou j’ai fini, je me sens mal, je culpabilise. J’en tire aucun bénéfice ! Je fais la même avec le chocolat. Il faut que je finisse la tablette le jour ou je l’ai acheté. Je me dis que comme ça je n’en aurais plus demain et je pourrais commencer mon régime. Sauf que je finis avec un mal de ventre et j’en rachète le lendemain…

La morale dans l’histoire ? Arrêter d’aller vite à tous prix et de prendre son temps pour faire les choses bien et de manière réfléchi.

On peut toujours apprendre

Le gros choc. Genre avec la bouche ouverte quoi. Et j’exagère pas ! Ma prof de yoga est venue participer au cours d’une autre de mes profs de yoga. C’est un choc, non ? C’est comme si un prof de maths assistait au cours d’un autre prof de maths. (Pas super ma comparaison, mais j’ai pas trouvé mieux sur là…).

En réalité, le yoga est une discipline qui demande beaucoup de créativité. Chaque professeur est unique et donc chaque classe est unique. J’ai appris de nouvelles positions à chaque cours depuis plus d’un an maintenant (parfait pour moi qui m’ennuie rapidement !). Ainsi, les profs assistent aux séances de leurs confrères car ils cherchent à découvrir de nouvelles choses. Ils ne se disent pas que parce qu’ils sont certifiés prof de yoga qu’ils n’ont plus rien à apprendre. Assister au cours d’un confrère, c’est un peu apprendre à le connaître.

Citations de personnalités sur le yoga (ou presque)

Le seul propos de la vie spirituelle est de renoncer à tout ce qui n’est point nous-mêmes, et de devenir ce que nous sommes réellement. Sri Mata Amritanandamayi, dite Amma.

Il ne faut pas attendre d’être parfait pour faire quelque chose de bien. Abbé Pierre

Hier n’est plus, demain n’est pas encore. Nous n’avons que ce jour. Mettons nous à l’oeuvre. Agnes Gonxha Bojaxhiu, dite Mère Térésa.

L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve. George Sand

En fait, j’ai su que j’étais vraiment accroc quand j’ai acheté mon premier tapis de yoga pour pratiquer à la maison !

P.S.: il faut vraiment être patient car au début je détestais et je n’y trouvais aucun intérêt !

P.P.S.: le yoga c’est chouette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *