Je sais pas si vous avez remarqué (enfin sauf si vous n’êtes pas vegan/végétarien, alors là c’est quasiment certain que vous n’avez pas remarqué), mais les gens réagissent différemment lorsque tu leur dis que tu ne manges plus de viande pour des raisons religieuses, politiques ou de bien-être. Ils n’ont pas du tout la même réaction: en gros, en fonction de la raison, ils décident de dégainer tous leurs arguments carnistes…ou pas.

Etre végétarien est devenu un acte politique

On ne va pas se mentir, être végétarien est devenu un acte politique en soi. On n’a peut-être pas décidé d’être politisé au moment ou l’on décide d’arrêter la viande, mais c’est un des effets. Si l’on a arrêté de manger de la viande pour le bien-être des animaux, c’est bien évidement que l’on n’accepte pas la façon dont ils sont traités. Cela peut aller de l’arrêt de la consommation des produits issus d’animaux non humains jusqu’à arrêter de porter des matières telles que la soie ou le cuir ou encore de n’utiliser que des produits de beauté non testés sur les animaux.

Il existe de nombreuses organisations ou associations qui défendent le droits des animaux. La plus connue est bien évidemment PETA mais aussi L214 en France et d’innombrables bloggeurs et humoristes qui essayent de faire bouger les mentalités et d’éveiller les consciences de manière pacifique. D’ailleurs, ces dernières années, les media parlent de plus en plus du végéta*isme (en mal, généralement) ce qui est assez bon signe pour l’avenir.

Beaucoup de personnes oublient le fait qu’être végétarien ou vegan est un régime alimentaire adopté de prime abord pour éviter la maltraitance des animaux. Qu’on a développé une sensibilité pour ces animaux qui vivent dans des box entassés les uns contre les autres ou dans des parcs aquatiques. Cependant, dès lors que dans une conversation on se met à dire que l’on est végétarien ou vegan pour ces raisons, certaines personnes se sentent le devoir de nous faire changer d’avis. Comment pensent-ils enlever les images d’animaux en train de souffrir de la tête des végétariens ?

Dès que je dis que je suis « végétarienne », c’est comme si je leur disais que je votais extrême gauche/droite et que je le revendiquais haut et fort.

Religion et végétarisme ?

Parmi tous les arguments qu’on pouvait me sortir lors de débat sur le végétarisme, le seul auquel j’ai eu du mal à répondre à été celui de la religion. En effet, comment contredire les croyances de quelqu’un. Et ce n’est pas quelque chose que je me permettrai de faire.

Souvent, les personnes croyant en Dieu, et là je parlerai principalement des religions monothéistes (Islam, Judaïsme ou Christianisme), mentionnent le fait qu’il est naturel de manger les animaux de Dieu. Que tous les prophètes l’ont fait et qu’il faut les suivre. Bon, je ne vais pas non plus entrer dans le détail des textes mais si ces derniers ne disent rien sur le fait de manger de la viande, alors il n’y aucun mal à le faire.

Par contre, en ayant fait quelques recherches, je pense avoir trouvé les deux points sur lesquels s’appuyer si une personne nous mentionne sa croyance: l’environnement et la légalité du végétarisme. La Nature est ce dont il faut prendre soin au quotidien hors la consommation de viande est aujourd’hui un des facteurs de la dégradation de la planète. De plus, aucune des religions monothéistes n’imposent la consommation de la viande. Ainsi, on fait appel à la sensibilité des personnes et face à la souffrance des animaux.

De nombreux articles sur le lien entre la religion et le végétarisme ont déjà été écrit sur Internet et plus particulièrement sur le rituel du sacrifice qui pourrait ne pas être respecté dans certains abattoirs. Je vous laisse lire l’article de Vegemag sur le végétarisme et l’islam ou les Chrétiens végétariens.

Dans tous les cas, aucune des lectures que j’ai pu lire sur le sujet n’impose aux croyants la consommation de viande: devenir végétarien est un choix personnel. Un choix fait en fonction de différentes raisons telles que la protection de l’environnement, la souffrance animale ou sa propre santé.

Le bien-être passe par le végétarisme

Beaucoup de personnes, dont je fais partie, se sont intéressées au végétarisme par souci de santé ou de bien-être. Et ce n’est pas à tort puisqu’on a souvent vu à la télé des polémiques sur la viande (cf. la viande de cheval retrouvé dans des plats surgelés), la consommation de médicaments par les bovins ou la contamination des poissons. Au bout d’un moment, on s’est dit qu’il fallait regarder d’un peu plus près ce qu’on consommait. Et puis comme moi j’entrais dans ma période healthy (sport, yoga, toussa toussa), je me renseignais de plus en plus sur la nutrition.

Mais les légumes et les fruits aussi sont contaminés ?

Celle-là je l’ai pas mal entendu et elle n’est pas fausse. Mais j’ai envie de dire « autant minimiser les dégâts ».

Mais en fait, on s’en fiche non ?

Mon bilan est que personne n’ira débattre avec vous si vous dites que vous êtes végétarien pour des raisons religieuses. Alors à tous ceux et toutes celles qui ne veulent plus être la « cible » lors de repas (ou autres), vous saurez quoi répondre. Par contre, pour les deux autres, et surtout pour ceux qui sont végétariens pour des raisons « politiques », préparez vos arguments !

Cependant, je pense qu’il est important de montrer aux gens qui nous entourent que l’on est devenu végétarien pour des raisons « politiques ». En effet, plus ils l’entendront, plus ils se renseigneront. Et c’est ça le but ! Même si parfois je suis partagée entre mon envie d’être tranquille et de ne pas devoir me justifier à tous les repas et mon envie de faire connaitre le végétarisme autour de moi.

N’oubliez pas que si vous vous retrouvez à débattre sur le végétarisme, n’essayez pas d’imposer votre régime alimentaire. Le principal est que la personne en face de vous fasse des recherches par elle-même et sera consciente de toutes les problématiques autour de la consommation de viande.

Et vous, pourquoi êtes-vous devenus végétariens ?

2 Replies to “Végétarien: bien-être, politique et religion !”

  1. La tendance a changé et j’avoue que les gens végétariens ou vegans ou qui mangent uniquement des légumes crus…ou peu importe, me regardent toujours mal lorsque je dis que je mange de la viande. Effectivement pour moi, c’est devenu comme la politique ou la religion : mieux vaut ne pas se mêler de ce qui se passe chez les autres et je serais ravie de ne plus voir ce regard de mépris en mangeant mon steak tartare, car oui j’en raffole. El puis si nous parlons de cela, effectivement les poissons vivent dans des eaux polluées et les légumes que l’on trouvent aux supermarchés sont un peu louches à avoir tous la même tête, non?

    1. Salut Leti,

      C’est clair que chacun devrait être libre de manger ce qu’il veut sans avoir a se justifier. Qu’il soit vegetarien ou non. Cependant, l’état de notre planéte nous pousse à prendre des décisions et notamment d’éviter la viande ou le poisson. Si vous ne le faites pas pour la planéte, faites le au moins pour vous.
      Vous n’avez pas besoin d’arrêter complètement la viande, mais vous pouvez diminuer votre consommation.
      En ce qui concerne les légumes et les poissons contaminés, je suis totallement d’accord. Le but est de « polluer » son corps le moins possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *