On a déjà toutes lu au moins une fois dans sa vie un magazine féminin. Et moi la première. D’ailleurs, je n’en lis pas seulement un seul mais plusieurs: tous ! J’adore savoir quelles sont les dernières méthodes pour perdre du poids, quel maquillage pour mes yeux marrons et surtout, les photos au naturel des célébrités (ah mais elles ont de la cellulite aussi ?).

Vous l’avez compris, je suis une inconditionnelle de la presse féminine.

Franchement, de temps en temps ça fait du bien à l’ego de se dire qu’il y a pire que nous. Et qu’en réalité, on se ressemble toutes !

Comme je suis une nana de la génération Internet, je lis surtout sur les sites web des magazines. Du coup, j’ai tous les articles à porter de clic. J’étais abonnée à toutes leurs newsletters et avaient même liké leurs pages Facebook, mais je me suis dit que c’était un peu too much et qu’il fallait quand même prendre un peu de distance.

Je savais quel type de peau j’avais, comment m’habiller en fonction de ma morpho et surtout, que je n’étais pas seule à affronter la dure épreuve du célibat.

La presse féminine est divertissante, non ?

De la culpabilisation…

Même si les articles paraissent inoffensifs et divertissants, ils ont tendances à nous mettre en tête ce à quoi nous devrions ressembler. Ce à quoi notre corps devrait ressembler. Petit à petit, tout ce qu’on lit finit par entrer dans notre inconscient, et nous diriger.

Les régimes

Voici LE dernier régime à la mode ! Découvrez comment perdre 5 kilos en une semaine ! Préparez votre bikini body des maintenant !

Bon bah là si vous n’avez pas compris que la presse féminine veut qu’on maigrisse alors je ne peux rien faire !

Aussi loin que je puisse me souvenir, je me suis toujours trouvée trop grosse même si j’avais un poids « normal ». J’ai eu pas mal de problème de poids à la fin de l’adolescence mais rien d’alarmant. Je savais toujours qu’il y avait une limite. Le problème, c’est que je n’étais pas forcément bien dans ma peau puisque je ne ressemblais pas aux filles qui ont la silhouette de Kate Moss.

Etant d’origine Tunisienne, je peux vous dire que je n’ai pas forcément les bons gènes pour lui ressembler. Heureusement que maintenant on à Kim Kardashian !

Je peux comprendre qu’il y ait certaines femmes qui veulent maigrir. Le problème, c’est que ces articles nous induisent que l’on soit bien ou non dans sa peau, il faut maigrir. Il faut être mince. Sachant que la moyenne des françaises est la taille 40 (ou 42, je ne sais plus), on devrait toutes être au régime alors.

Et la schizophrénie de la presse féminine, on en parle ?

On lit à longueur de pages qu’il serait « bien » de maigrir et il suffit qu’on change d’article pour que l’on nous dise qu’il faut s’accepter comme on est ! (Merci Ashley Graham !)

Je vais vous dire un secret qui n’est vraiment pas secret mais qu’on ne veut pas voir parce que ça ne nous fait pas perdre 5 kilos en une semaine: une alimentation saine et du sport ! Les régimes miracles ça ne marche que quelques temps. Je peux en témoigner. Au bout de trois jours, je me jette sur cette tablette de chocolat qui me faisait de l’œil. Donc si vous voulez maigrir, faut se bouger les fesses !

A force de maigrir et de grossir depuis mon adolescence, mon corps en a souffert et j’ai eu pas mal de trouble de l’alimentation. Ne parlons pas de ma poitrine qui a depuis changé. Passer d’un bon D à un C laisse des marques. Du coup aujourd’hui je me retrouve à faire des développer-coucher pour re-tendre la peau de ma poitrine. Ça marche plutôt pas mal…

La vieillesse

Je n’ai jamais eu peur de vieillir et grâce à ma mère, j’en ai encore moins peur. Elle m’a toujours vanté les mérites de la vieillesse: avec la vieillesse vient la sagesse, toussa toussa. Et puis je n’ai « que » 27 ans…

Sauf qu’après avoir travaillé dans une boite de cosmétiques et vu toutes ses clientes obnubilées par leurs rides, eh bien j’ai commencé à pister les miennes. Bon, je n’en ai pas encore, mais quelle va être ma réaction quand je verrai cette ride apparaître pas du tout attendue ?

Je lutte contre moi-même pour ne pas m’en faire et d’ailleurs je lis pas mal de bloggeuses qui parlent de ce sujet. Et je me dis qu’au final ça ne change rien. Le plus important, c’est de vieillir heureux !

En tant que « jeune », on ne pense pas forcement a la mort mais, imaginez-vous déjà la chance de vivre vieux ? Chaque journée que l’on vit est toujours un plus !

Le célibat

Courage, vous n’êtes pas seules dans votre célibat ! Comment rencontrer l’homme de votre vie ? Comment séduire un homme ?

Voilà, tout est dit !Je suis célibataire et il faut absolument que je me soigne ! Je n’ai plus que mes yeux pour pleurer. Tu m’étonnes qu’après certaines femmes préfèrent rester avec des cons juste pour ne pas être vues comme « désespérée et seule » par les autres.

La presse féminine nous rabâche qu’on ne peut être complète sans un homme. Faux ! La presse féminine nous casse les pieds avec ses méthodes pour rencontrer l’homme de notre vie. Et la presse féminine nous sous-entend qu’on ne peut pas être heureuse si on n’a personne dans nos vies !

Déjà, le concept de l’homme de sa vie, ça n’existe pas pour moi. On peut aimer plusieurs fois. Et personnellement, je ne me suis jamais autant développer personnellement que lorsque j’étais célibataire. Une bonne rupture, et on donne un nouveau tournant à sa vie.

Enfin, ça c’est le bon coté des ruptures. Faut d’abord pleurer jusqu’à être asséchée comme des asticots 😉

Et ce n’est pas fini ! Puisque même s’ils nous disent qu’il faut être en couple pour être heureuse, les magazines féminins nous disent aussi tout le contraire. J’ai vu des articles du type Pourquoi c’est mieux d’être célibataire ?

Clichés  sur la femme moderne

La femme doit être comme-ci. La femme doit être comme ça. La femme ne doit pas faire ça. La femme doit aimer le maquillage, blah blah blah…

Bon vous me direz qu’on ne nous dit pas quoi faire directement. Mais moi je pense que la presse féminine est plus insidieuse que ça. Elle nous montre ce qu’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire via des modèles.

A chaque fois qu’ils intervieweront une personnalité, qu’elle soit intéressante ou pas d’ailleurs, ils lui poseront forcément des questions sur sa routine beauté, sur les exercices qu’elle fait pour avoir un body de rêve et sur leurs mecs !

D’après mes lectures assidues, la femme parfaite devrait être comme Jessica Alba (ou autres): un mari canon, des enfants hyper mignons, une entreprise qui marche et un corps de rêve.

Ça me met une de ses pression à moi tout ça. Déjà pour le mari et les enfants, faudra attendre. Pour l’entreprise, on verra. De même pour le corps de rêve.

… A notre porte-monnaie !

Se faire de l’argent sur nos complexes

Je vous le dis et je vous le certifie: le seul but de la presse féminine est de se faire de l’argent. Et pour cela, elle tape là où ça fait mal. Bah oui, si elle veut se faire de l’argent grâce à vos clics, alors elle doit aborder des sujets qui touchent chaque femme. Et plus ça touche vos complexes, et plus vous serez nombreuses à cliquer.

Pourquoi cette folie du clic ?

Eh bien, ils ont des rédacteurs à payer tout de même ! Pour cela, ils mettent des pubs sur le site que les marques payent en fonction de l’audience du site. Plus il y aura de monde visitant le site, plus ils pourront vendre leurs espaces pub à prix d’or. D’ailleurs, dans chaque rédaction il y a un pôle commercial/publicité: ce n’est pas ici pour faire beau…

Voici une petite vidéo qui résume plutôt bien le fait que la presse féminine ne veut QUE se faire de l’argent !

Consommation de masse dans la presse féminine

Acheter, acheter, toujours acheter et même quand on n’a pas fini un produit, on achète autre chose !

Ce qui me dérange le plus dans la presse féminine tout de même, c’est qu’elle pousse à la consommation. On est entouré de publicités, de produits qu’il faut à tous prix achetés si l’on veut rester jeune, des salles de sports tendances auxquelles il faut s’inscrire, etc etc…

Conclusion ?

En réalité, je n’ai rien contre les rédactrices beauté, mode, etc. Ce sont des filles passionnées par ce qu’elles font et elles ont vraiment à cœur de parler de choses qui les intéressent et qui pourraient en intéresser d’autres.

Je reproche seulement au système de la presse féminine de faire culpabiliser les femmes et de diffuser des clichés moyenâgeux sur nous.

Aujourd’hui, j’ai remplacé les magazines féminins par des blogs spécialisés dans les domaines qui m’intéressent. Le magazine « féminin » le plus connu est d’ailleurs Causette qui aborde pas mal de thèmes.

Pour tout ce qui est produits cosmétiques, je n’utilise quasiment rien mais ceux que j’achète sont bios ou naturels et ne sont pas testés sur les animaux. Comme j’ai bossé un an dans une boite de cosmétiques bios/naturels, je sais à peu près ce qui est bien.

Mais au final, je lis davantage de blogs. Même si c’est vrai qu’ils profitent aussi beaucoup des pubs. Donc il faut savoir démêler le vrai du faux.

Articles recommandés:

Pourquoi la presse féminine est-elle toujours aussi blanche de Konbini.

Femme est forcement superficielle

Image de la femme

Comment la presse influence nos vies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *