Quand ce ne sont pas les musulmans, ce sont les vegans (ça fait un peu provoc’ là, non ?). Tous sont devenus la cible de la société et surtout des médias. Quand je suis devenue végétarienne, mon entourage pensait que c’était davantage pour suivre une mode que pour de réelles convictions. Au bout d’un moment, ils avaient bien compris qu’il n’y aurait plus de retour en arrière pour moi. Même si papa ne s’en remet toujours pas… « T’es toujours végétarienne ? On va se faire un barbecue ce midi si tu as envie d’un steak » – papa, après 2 ans de végétarisme.

On voit partout sur Internet fleurir des articles sur les vegans extrémistes, intolérants, tueurs d’enfants et voulant imposer leur mode de vie à la planète entière. Un peu comme l’Islam qui essayerait d’envahir nos terres hexagonales. Le musulman extrémiste est à l’Islam ce que le vegans extrémistes et au véganisme. Ils en existent très peu mais ils font beaucoup (trop?) de bruit. Ils desservent la cause et font du mal à tous ceux qui portent des valeurs de bienveillance et de respect. Mais il existe peu d’articles sur les carnistes qui parfois s’en prennent aux vegans.

Un vegan, on s’est tous plus ou moins qui c’est: une personne ne consommant ni viande, ni poissons, ni tous produits issus de l’animal. Mais un vegan est aussi une personne ne cautionnant pas la maltraitance animale. Il évitera tous vêtements en cuir, en laine, en soie, les cosmétiques testés sue les animaux et autres corridas et zoos. C’est quoi un vegan extrémiste ? Dans mon inconscient, je vois cette personne n’acceptant aucun consensus et voulant un changement radical de la société. Au lieu de vivre son véganisme en paix, il souhaite l’imposer aux autres à la manière forte. Il ne comprendra pas un végétarien qui pourtant fait des efforts dans son sens.

Les carnistes en veulent-ils aux vegans ? 

Le vegan est souvent dépeint comme une personne hautaine, moralisatrice et se sentant supérieurs aux autres. A cause de cette mauvaise image que l’on nous attribue, ils se sentent menacés et tente de nous faire passer pour tout et n’importe quoi.

Les débats entre amis pas toujours bienveillants…

Depuis que je suis végétarienne, je ne me suis jamais autant disputée avec des amis ou des connaissances que lors de mes années omnivores. Ils cherchent quasiment tous à me faire changer d’avis ou à me prouver que j’ai tort. Ils pensent surement que je vais finir par leur dire : « Ah mais oui, t’as raison ! Amenez-moi de la viande ! « Alors bien sûr, il y en a qui respectent totalement mon choix. Et c’est le plus important !

Au début, je ne réagissais pas forcément très bien et je coupais court à la conversation ce qui avait tendance à les conforter dans le fait que le véganisme n’est qu’une mode. Alors qu’en fait, au lieu de m’énerver, je préférais partir et passer une soirée peinard. Par contre, c’est difficile surtout lorsque tu entends des questions du types:

Est-ce-que tu tuerais un cafard?

Il y aura beaucoup trop d’animaux si on ne les mange pas !

T’as pensé à ce que peuvent ressentir les plantes ?

C’est vrai que lorsque l’on devient vegan, on n’a pas forcément toutes les réponses à toutes les questions. Et parfois, je me sens un peu dépassée. Mais comme beaucoup, je suis devenue vegan davantage par soucis éthique. Le monde a besoin que l’on devienne vegan. C’est l’un des meilleurs moyens pour protester contre les injustices dans ce monde: l’environnement, la faim dans le monde et la maltraitance animale.

La haine sur les réseaux sociaux…

Avoir un entourage bienveillant est important lorsque l’on devient vegan même si ça n’empêche pas les petites blagues inoffensives. En réalité, je me suis rendue compte de toute cette haine envers les vegans sur les réseaux sociaux. Ils ont complètement libérée la parole haineuse. Lorsque j’ai commencé à lire tous ces commentaires parfois durs de parfaits inconnus sous les articles traitant du végétarisme/veganisme, je suis tombée dénue. Comment peut-on en vouloir à des gens pour qui le seul but est le bien-être des animaux ? C’est quand même censé être quelque chose de bien, non ?

Pourquoi toute cette hostilité envers les vegans ?

A mon humble avis, je dirais que l’on renvoi aux carnistes une image négative d’eux mêmes. Une image de barbare sans cœur. On leur montre que ce sont des moutons car on va 0 contre courant. On ne fait pas comme les autres. Au final, si on mange de la viande c’est davantage par effet de mode que par choix réfléchi. Peut-être aussi qu’ils veulent nous sauver de cette secte qu’est le veganisme.

 

4 Replies to “Les vegans, une nouvelle cible à abattre ?”

  1. Ta phrase d’intro est un peu forte mais au moins elle te donne envie de lire plus loin… JE ne sais pas si il y a vraiment une haine envers les végans, en tout cas moi je ne l’ai pas vu ce qui est aussi un peu normal car je ne le suis pas. Par contre oui je sens que les végans me regardent mal quand ils me voient manger mon steack tartar et surtout quand je dis que mes enfants aussi mangent de la viande. Chez nous en Espagne, les écoles ont à présent un menu végan s’ils le souhaite mais le menu dit « non végan » ne l’est plus vraiment et en cela oui, j’avoue que cela me dérange un peu . Mais bon, il faut de tout pour faire un monde

    1. Coucou Leti !

      Tout d’abord, je te remercie de ton commentaire 😉
      La haine se situe des deux côtés: celle du vegan envers l’omni et celle de l’omni envers le vegan. Le plus important est d’être bienveillant envers tout le monde. Plus je réfléchis et moins je suis convaincue qu’être omni est un choix personnel. En effet, en mangeant de la viande on fait d’une part du mal aux animaux mais aussi à notre planète. Le monde est interconnecté. Personne ne vit seule dans son coin. Mais bien évidemment, pas besoin d’insulter pour faire comprendre son point de vue 😉
      Les menus végétariens sont une excellente idée car ils donnent le choix aux gens de choisir ce qu’ils veulent manger mais ils font indirectement comprendre à la population que le végétarisme n’est pas une folie. Je ne sais pas comment cela se passe en Espagne…
      Je te souhaite une excellente journée Leti !!!
      La bise !

  2. Hello ! Je suis végane moi aussi, et si je suis d’accord sur la réalité de l’hostilité, je pense qu’il faut se méfier aussi car étant très intéressés par le sujet, nous avons peut être une forme de biais. Je m’explique : nous sommes véganes, nous sommes donc aux aguets de toutes les infos sur le sujet, de toutes les opinions positives ou négatives qui s’expriment dessus… et nous avons parfois tendance à surestimer l’importance de cette question pour la plupart des gens. Certes les industries de l’élevage sont en train de contre attaquer et la tendance végane les fait c****r, mais il y a peu de groupes anti véganes constitués qui mèneraient des actions etc, et il y a aussi une forme de sympathie vis à vis d’assos comme L214 par exemple. Donc en bref oui on fait chier pas mal de monde mais ce n’est clairement pas à mettre sur le même plan que les attaques dont peuvent être victimes les musulmans par exemple… La vérité, je crois, c’est que le véganisme, beaucoup de personnes s’en fichent éperdument :s

    1. Coucou Irène et bienvenue 😉
      En effet on est beaucoup plus aux aguets que les omnis qui s’en fichent un peu je pense. C’est seulement que les médias mainstream sont davantage « contre » le veganisme » (ou le sous entendent) que « pour ». Malheureusement, tout le monde n’a pas l’esprit critique et ce que l’on veut, nous végéta*iens, c’est que petit à petit le mode de consommation change.
      Entièrement d’accord avec toi sur la comparaison entre les musulmans et les vegans. Les musulmans souffrent davantage des discriminations. Mais j’ai pris cette petite liberté de comparer 😀
      Belle journée à toi et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *