Dans un élan de confessions, je livrais à la mère de ma belle-sœur que j’étais en plein changement de voie et que je ne concevais plus mon futur à travailler de 9h à 18h (et encore, je suis sympa) dans un boulot que j’aurai accepté car il y avait des débouchés. J’ai des périodes de doutes et je ne suis pas certaine d’aimer la voie dans laquelle je m’apprête à m’engouffrer. Par contre, je suis certaine qu’un retour en arrière n’est pas possible. Avoir la sécurité d’un CDI mais des matins difficiles à me demander pourquoi je me lève ne m’intéresse pas. Pour en revenir à la mère de ma belle-sœur, au détour de notre conversation quelque peu spirituelle, elle me conseille de lire L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle. Le titre a l’air de bien cerner mon état d’esprit. Je suis donc allée sur Google en bonne « milléniale » que je suis et j’ai téléchargé le bouquin pour ma Kindle (qu’est-ce-que c’est bien ce truc !).

Julian est enseignant et passe ses vacances à Bali. Il a entendu parler d’un guérisseur balinais et décide d’aller le voir par curiosité. Sauf que ce dernier lui annonce qu’il est malheureux. Ce livre nous transporte donc avec Julian dans sa quête du bonheur.

Autant vous le dire de suite, j’adore ce genre de bouquin. C’est spirituel, ça fait voyager et c’est ludique. On ne peut pas s’empêcher de faire un parallèle avec sa vie et de se poser les mêmes questions que se posent Julian. Pourquoi je suis malheureux ? Qu’est-ce-qui me rendrait heureux ? Et pourquoi je ne saute pas le pas ? C’est comme si le guide spirituel du roman nous posait directement les questions à nous et nous donnait des petits défis à réaliser. Je vous avoue qu’à un moment donné j’étais même prête réaliser l’un des défis donné par le guérisseur à Julian. Bon, je ne l’ai pas fait parce que j’avais la flemme et que Julian les avais fait pour moi. Nombreuses de nos peurs sont surmontables.

Ce livre est un savant mélange entre des faits scientifiques prouvés et de la spiritualité. Donc pour ceux qui voulaient remettre en cause tout ce qu’il dit, c’est raté. Une prochaine fois, peut-être. Il aborde des thèmes aussi variés que le monde professionnelle, nos peurs infondés, nos croyances limitantes et l’importance de notre entourage. En bref, préparez-vous à remettre en cause toute votre vie (ou une partie…) et à devenir la meilleure version de vous-même.

Je ne vais pas vous raconter la fin de l’histoire puisque M. Gounelle risque de ne plus vendre de livres. Et puis, j’aimerais que vous ayez ce même plaisir que moi j’ai eu à toujours vouloir aller à la page suivante. Ce livre va vous tenir en haleine. Je l’ai terminé avec l’envie de continuer à changer ma vie et de lui donner la direction dont j’ai envie. J’ai limite été triste de quitter le guide spirituel. C’était un peu devenu mon psy.

La leçon que je retiens de ce livre ? Même si j’ai des doutes aujourd’hui, les réponses à mes questions s’imposeront à moi en temps et en heure. Be patient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *