Paulo, mon amour ! (Enfin, il est peut-être un peu vieux pour moi…)

Alors on ne se connait pas trop mais Paulo Coelho je l’aime d’amour et de littérature ! Il est génial ! J’adore sa façon de voir la vie et ce dont il nous faire prendre conscience à chaque fois qu’on le lit. Le premier livre que j’ai lu de lui était L’Alchimiste: son livre le plus vendu au monde. Il était captivant du début à la fin et honnêtement, je n’en rajoute absolument pas. C’est un must !

J’ai lu Le manuel du guerrier de lumière dont je parlerais ici peut être un jour. Mais là, il s’agit de La sorcière de Porto Bello.

Ce que je pense de Paulo Coelho 

Si je suis si attachée à cet écrivain, c’est tout simplement car je me retrouve un peu en lui. Ou du moins je me retrouve en le Paulo plus jeune. Dans sa biographie, il est écrit qu’il a dû aller contre l’avis de ses parents pour voyager et pour faire ce qu’il aimait car ces derniers avaient un tout autre chemin de vie pour lui. Et il m’est arrivé la même chose et je pense souvent à lui quand je dois prendre une décision qui ira un peu contre les plans de mes parents adorés.

Comme j’en parlais dans mon article où je disais que j’étais perdue dans la société, j’ai dû désobéir à mes parents que je voyais comme l’autorité et penser à ce que je voulais vraiment faire. Je voulais voir le monde et non pas rester enfermé 11 mois sur 12 dans une routine stressante et m’accorder un mois pour vivre ma vie. Donc voilà pourquoi je tiens à cet auteur !

Personne ne peut manipuler personne. Dans une relation, les deux partenaires savent ce qu’ils font, même si plus tard l’un d’eux vient à se plaindre d’avoir été utilisé.

L’histoire de La sorcière de Portobello

La sorcière de Portobello a été une lecture pas du tout prévue. La tante de ma coloc qui était venue lui rendre visite au Sri Lanka lui avait laissé ce livre. Etant donné qu’elle n’allait pas le lire, elle me l’a proposé. On trouve peu de livres en français à Colombo et comme j’adore Paulo Coelho, je n’ai pas dit non.

Ce roman, ou recueil ou ce que vous voulez, raconte l’histoire d’Athéna à travers les personnes qui ont marqué sa vie. Les personnes qui l’ont aimé, ou les personnes qui l’ont détesté. Tous avaient un but, quelque chose à lui apprendre. Athéna était la fille adoptive d’un couple libanais qui fuit le pays lors de la guerre. Elle grandit à Londres et y rencontre son futur mari et père de son fils. C’est en donnant la vie qu’elle souhaite connaitre qui la lui a donnée. En apprenant à se connaitre, elle se découvre des capacités hors du commun.

La sorcière de Portobello est un voyage à travers différentes cultures. Mais pas que. Un voyage à travers la vie d’Athéna et les différentes étapes de sa vie.

Les gens ont tendance à devenir plus aventureux quand ils s’éloignent de leur univers, parce que les barrières et les préjugés sont restés loin.

Leçons de vie de La sorcière de Portobello

Le travail

Le succès professionnel est davantage déterminé par la motivation et la personnalité de l’individu que par ses diplômes et ses formations.

Athéna décide de quitter l’université avant d’obtenir son diplôme car elle à l’impression d’entre dans une usine. Qu’elle n’arrivera pas à se trouver ni s’accomplir durant ces années cruciales dans la vie d’un jeune adulte.

Si c’était écrit, nous nous reverrions ; il est important de laisser le destin intervenir dans nos vies, et décider de ce qui est le mieux pour tous.

La danse

Athéna découvre que son voisin écoute de la musique de manière très forte car celle-ci le met dans une espèce de transe. Elle décide de s’y mettre et en voit directement les bénéfices sur son travail. D’ailleurs, ses collègues le remarquent rapidement et décident de danser eux aussi tous les matins avant d’aller travailler.

En fait, ça me fait penser à deux choses. La première est ce que la musique techno ou les raves parties font à ceux qui aiment ce style de musique. Et la deuxième chose: plusieurs personnes très célèbres et quelques bouquins de développement personnel encouragent les gens à commencer la journée par une activité physique ainsi que de la méditation. Et je me dis que la transe permet les deux à la fois: ils se dépensent en dansant mais font aussi le vide dans leur tête. 

La calligraphie

La calligraphie est l’art de bien former les caractères. Une partie consciente et une partie inconsciente compose cette écriture. En effet, la partie consciente est le fait de s’appliquer, de se concentrer. Alors que la partie inconsciente est le fait d’y transcrire sa personnalité, son caractère. Un graphologue se charge d’interpréter l’écriture. Athéna découvre cette discipline lorsqu’elle déménage à Dubaï et qu’elle fait la connaissance d’un derviche.

C’est une belle surprise sur une discipline que je ne connaissais absolument pas. Au même titre que la méditation, la calligraphie est une réelle source de développement personnel. Elle est aussi utilisée dans le milieu professionnel mais aussi juridique pour des raisons évidentes.

Les changements que le destin provoque en nous sont favorables si nous savons déchiffrer ce qu’ils racontent.

Les Tziganes

J’avais déjà entendu parler des Tziganes mais je ne m’étais jamais vraiment renseigné sur ce peuple. Eh bien maintenant c’est chose faite ! On découvre vraiment un peuple souffrant des clichés racistes des autres communautés. On a tous entendu parler des Roms ou des gitans mais peu les connaissent vraiment ou s’y intéressent.

La mère d’Athéna est Tzigane alors que son père non. Ça fait donc d’elle une « gadjo » d’après la communauté.

Les changements que le destin provoque en nous sont favorables si nous savons déchiffrer ce qu’ils racontent.

Les rencontres nous façonnent

Le livre est un recueil de témoignages chronologiques ou l’on voit évoluer la vie d’Athéna au fil de ses rencontres. Chaque personne qu’elle rencontre lui fait découvrir un pan de sa personnalité qu’elle ne connaissait pas. Athéna passe d’une étape à une autre de sa vie que ce soit dans la joie ou dans la douleur, dans la haine ou dans l’amour.

Il en est de même pour nous lorsque l’on prend du recul sur sa propre vie et que l’on se dit « Ah si je ne l’avais pas rencontré, je n’aurais jamais appris ça ! ».

Devant moi il y avait deux routes, j’ai choisi la route la moins fréquentée et cela a fait toute la différence.

Paulo Coelho rejoint Jean Paul Sartre sur ce thème sans être aussi négatif que ce dernier. L’homme apprend à se connaitre au contact de ses pairs.

Rien n’est hasard

Lorsque Saint Sophie / Athéna prédit l’avenir aux acteurs, elle leur dévoile que s’ils avaient pris une autre décision à un moment donné de leur vie ou s’ils avaient fait ne serait-ce qu’une petite chose différemment, leur vie aurait pu être totalement différente. Et pas forcément pour le meilleur.

Chaque jour est une arrivée.

Comment apprendre et évoluer dans la vie ?

Selon Paulo Coelho, il y a quatre manières différentes d’appendre: nos connaissances acquises grâce à des « maîtres », notre intuition, notre entourage et l’expérience. Tous ces éléments doivent être réunis afin de pouvoir évoluer et d’être la personne que l’on est censé être dans ce monde.

Les étapes du changement individuel

Le journaliste mentionne 4 étapes afin d’évoluer sur le plan personnel. L’homme prend d’abord conscience qu’il veut évoluer, qu’il veut prendre un nouveau tournant dans sa vie. Une fois bien entamé son processus, arrive alors l’Ombre. L’ombre représente nos doutes, nos peurs et notre lâcheté. Certains décideront de retourner à la personne qu’ils étaient alors que d’autres persévèreront.  

Sortir de sa zone de confort

Vous voulez des changements dans votre vie ? Vous voulez devenir celui ou celle que vous voulez être ? Alors il faut faire quelque chose que vous n’avez jamais fait avant. Voilà ce que dévoile le passage ou Athéna leur demande de danser sur une musique d’une manière différente. Tout en dansant dans un rythme qu’ils ne connaissent pas, les acteurs luttent contre eux-mêmes et leurs habitudes. Mais c’est à la fin qu’ils arrivent à se « dompter » et à en voir des bénéfices dont ils n’auraient jamais jouit autrement. Ils découvrent tous une partie d’eux-mêmes dont ils ne soupçonnaient pas l’existence.

Des points négatifs à cette lecture ?

Certains protagonistes étaient plus difficile à comprendre que d’autres. Le journaliste évoquait des concepts plutôt familiers alors que la « sorcière » était plus difficile a suivre.

Des passages du livre m’ont laissé perplexe et j’ai dû m’y prendre à deux fois pour comprendre ce que Paulo Coelho voulait dire. La sorcière de Portobello est un bouquin pour le moins mystique: religion, révélation, Déesse-Mère,… J’ai été un peu perdue.

Il aborde de multiples thèmes sans vraiment les analyser: amour, destin, maternité. Je restais un peu sur ma faim même si Paulo ne voulait que nous faire voyager à travers la vie d’Athéna.

Conclusion

Ce livre est très spirituel et ne plaira peut être pas à ceux qui sont trop pragmatiques. Mais on apprend tout de même beaucoup sur les différentes cultures mentionnées.

Certains concepts sont restés flous pour moi mais d’autres ont été une évidence. Merci Paulo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *