Le Sri Lanka est un pays à part entière souvent confondu avec sa grande sœur l’Inde, et à tort. L’île a ses propres coutumes et ses propres codes. Un président différent et une autre langue, soit dit en passant. Petit conseil, ne dites pas à un Sri Lankais que son pays ressemble à l’Inde, il ne l’accepterait que très moyennement.

J’ai eu du mal à écrire cet article puisque ces faits qui peuvent vous paraître insolites sont devenus la norme pour moi. Après 1 an et demi, je m’y étais habituée et ils ne me surprenaient plus du tout. J’ai donc cherché dans ma mémoire pour établir une liste des choses qui m’ont pas mal surprise lorsque je suis arrivée pour la première fois au Sri Lanka, agrémentée de quelques photos. 

voyage au sri lanka

La plonge, ça existe au Sri Lanka ?

Dans quasiment tous les petits restos (type kotthus, rice&curry,…) du Sri Lanka, vous trouverez un filet de plastique sur vos assiettes. Je ne sais pas si c’est pour éviter de faire la vaisselle mais en tout cas on ne leur remettra pas le prix des efforts écologiques: ils enveloppent toutes les assiettes d’un film plastique.

Le mariage et la presse, un lien improbable 

Que vous soyez à la recherche d’un mari ou que vous l’ayez déjà trouvé, les Sri Lankais publient leurs annonces de « recherche » ou de « mariage » dans les pages des grands tabloïds locaux. Chacun a ses critères en terme de gendre idéal: bouddhiste, grand, peau clair, une belle voiture et j’en passe. J’en parle aussi dans mon article sur la vie d’une femme au Sri Lanka.

Les hommes se tiennent par la main

Comme dans beaucoup de pays d’Asie ou d’ailleurs, les relations hommes-femmes sont taboues et il est mal vu de montrer tous signes d’affections au sexe opposé. Par contre, en vivant à Colombo, j’ai remarqué que les garçons étaient très tactiles entre eux: ils se tiennent par la main, par le cou et se font même des câlins de temps en temps. N’y voyez rien d’homosexuel. C’est d’ailleurs interdit par la loi. J’explique ça par le fait qu’étant petits, les enfants sont séparés: écoles pour filles et écoles pour garçons. Ce qui a tout de même contribué à la frustration des jeunes Sri Lankais.

chemin de fer sri lanka

Entracte au cinéma

Comme au théâtre, il y a une entracte lors des diffusions des films au cinéma. J’imagine que c’est pour nous pousser à consommer autres boissons énergisantes et popcorn épicé ou chocolaté. Ça surprend la première fois mais ça peut être pas mal d’avoir une pause pipi (team petite vessie).

Dodelinage de la tête 

Au Sri Lanka, on ne dit pas « yes » ou « no », on dodeline de la tête. C’est un mouvement de la tête de gauche à droite et un peu de bas en haut pour acquiescer. C’est un trait en commun qu’ils ont avec l’Inde mais ils ne le font pas autant.

Le nom de famille

Lorsque les Sri Lankais ont des enfants, le nom de famille de leurs enfants est le prénom du père. Donc si Damien Dupont a un fils prénommé Julien. Celui-ci se nommera donc Julien Damien selon la tradition tamoule.

Ils mangent avec la main et c’est toute une technique

On pourrait croire que c’est facile mais pas du tout. On dit même que si tu salis tes doigts au-delà de la deuxième phalange, alors tu ne sais pas manger. Et il paraît que le goût est meilleur lorsque l’on mange avec les doigts.

Poya days

J’ai eu la joie de travailler dans le pays avec le plus de jours fériés au monde. Les poyas days sont les jours de pleine lune et qui donc ne sont pas travaillés. Lorsqu’ils tombent un vendredi ou un lundi, on est bien content d’avoir un long weekend. De plus, il faut savoir que les Sri Lankais ne consomment pas leurs vacances comme les Français ou les Occidentaux. En France, nous prenons généralement de longues périodes de vacances afin de pouvoir se dépayser ou voyager dans d’autres pays. Au Sri Lanka, leurs vacances sont surtout destinées à les passer avec la famille dans leurs villes d’origine (s’ils habitent à Colombo), durant les fêtes religieuses. Ils n’ont pas vraiment les moyens (pour la plupart) d’aller visiter de nouveaux pays ni même le droit (problème de visa).

Les hôtels ne sont pas tous des hôtels

Certains restaurants utilisent le mot hôtel pour je ne sais quelle raison. Je n’ai jamais demandé. J’aurais dû… Le plus grand regret de ma vie…

polonnaruwa sri lanka

Le taux de suicide est très élevé

Il y a beaucoup de tabous au Sri Lanka et le poids des traditions et de la famille peut être parfois insupportable. Et d’autant plus dans les villages reculés. Il existe des lignes vertes destinés aux personnes qui se sentiraient « mal » mais peu encore les utilisent.

On appelle les personnes âgées « uncle »

Toutes les personnes âgées ne faisant pas parties de votre famille doivent être appelées « uncle » ou « auntie » (oncle ou tante ») par signe de respect.

On ne rigole pas avec la religion

Que ce soit avec vos amis ou avec vos collègues, mieux vaut ne pas faire de mauvaises blagues sur leurs croyances. Ce que je trouve très bien. En France, on a tendance à vouloir rire de tout. C’est un signe de respect de ne pas se moquer de la religion ou des traditions de l’autre.

La dengue

Vous pouvez encore avoir la dengue au Sri Lanka. Je l’ai eu. Certains de mes amis l’ont eu. Ce n’est pas une super expérience alors je vous suggère de ne pas faire les fainéants et de vous tartiner de répulsifs.

Acheter un frigo à l’aéroport, c’est normal

Si vous êtes déjà parti au Sri Lanka, vous savez donc qu’à votre descente de l’avion vous trouverez de l’Alcool, du chocolat, des produits de beauté mais aussi des fours, des réfrigérateurs et des gazinières. Les Sri Lankais en sont très friands. Sinon, ça ne serait pas là. Logique.

Commémorations

Ils ne font aucune commémoration que ce soit pour le Tsunami ou la guerre. Ils ne célèbrent que les souvenirs joyeux au Sri Lanka. Je me souviens avoir montré les nombreuses commémorations pour David Bowie à un de mes collègues Sri Lankais et avoir reçu en retour un regard de stupeur en me disant « mais pourquoi vous faites ça, il est mort ». En « Occident, on commémore pour ne pas oublier. Ce n’est pas pareil partout.

Le monde du travail, c’est intéressant !

J’ai travaillé 1 an et demi au Sri Lanka et j’ai remarqué tout de même quelques différences même s’il y avait beaucoup de français dans la boite:

  • Il arrive que du jour au lendemain certains Sri Lankais partent, sans ne plus jamais donner de nouvelles.
  • Lors des entretiens d’embauche, certains Sri Lankais viennent avec un membre de leur famille (le père ou la mère).
  • On sent une grosse différence de salaires entre les expatriés et les Sri Lankais.

colombo sri lanka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *